Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Écho de femme ordinaire

 

Sombres, les passés distendus en souvenirs dégradants
Sombres, les gouffres tendus à choisir un néant

 

Douloureux sont les chemins qui sclérosent en plaques
Douloureuse encore est la vie qui essuie les claques

 

Obscène et démente , ma peine hurlant face au loup
Obscène douleur une brute qui me cloue

 

Il suffit de quelques mots pour écorcher, écarlate
                            
                            ARRÊTE !

 

Il y a des blessures impossibles à traiter,
Une douleur soumise à des espoirs perdus
L'amour n'est pas toujours la pire des contrées
Mais elle change profondément celui qu'elle percute.

 

Est-ce vivre tout autant de pouvoir l'accepter ?
Est-ce vivre souffrant et ne pouvoir changer ?

 

Aurais-je fait ce choix qui m'a tant répandue ?
Je ne suis plus la même... Je ne l'ai pas voulu



02/07/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres