Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

La voie du Phoenix

 

Voilà qu'il lui pousse des ailes.

Alors même que le vide vient à sa rencontre, qu'il a perdu tout espoir, voilà qu'il lui pousse des ailes.

Porté par un rayon de lumière à la chaleur inattendue, il s'élève dans l'air.

Dans l'abîme, sous ses pieds, il y a bien des ailes cassées ; pas les siennes.

La tête vide, le corps léger, il retrouve le ciel qui l'avait quitté : partager le souffle, le prendre, le rendre, se mêler. Le précipice libère quand on regarde en haut. Alors l'homme comme un oiseau s'y jette, toutes plumes vibrantes : il troue le voile de sa raison et décide de se livrer à la minute suivantes et celle d'après..

Dans l'abîme sous ses pieds le silence du vide a perdu ses attraits.

 

Il a fallu renoncer a tout et même aux dernières issues, il a fallu accepter de mourir pour renaître, la voie du phœnix, tous les survivants l'ont apprise, mais tous n'ont pas sa force.

 

Un monde au pied du ciel nourrit le présent. Rien ne sera plus comme avant.
Maintenant il vole, il a laissé le poids son esprit cloué au sol.
Il profite du vent pour toucher les étoiles et entrevoir l'univers. Vivre ou mourir, ça ne concerne que lui, et l'un ou l'autre ne change rien au monde.
En appui sur ses plumes, d'un courant d'air à un couloir de vent, il progresse de consciences, en bleus du ciel. Autant profiter de ce qui est donné, c'est la nouvelle vérité pour avancer, puisqu'il était prêt au pire.


Prendre de la hauteur s'envoler vers le l'azur, c'est un cadeau de plumes. Quand on renonce, parfois, on trouve la liberté. Il rabat ses ailes sur son corps et chute en flèche. Il ralentit avant de s'immerger dans la mer. Il est un homme à renaître. S'abandonnant aux vagues jusqu'à ce que le sable l'accueille, il se relève et contemple la montagne qu'il avait gravi en vain.


Il sait qu'à l'intérieur, il y a un précipice tapissé d'ailes cassées. Mais pas les siennes.
Il longe la mer et laisse derrière lui ses empreintes éphémères et les pans abruptes d'une montagne à oublier.



25/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres