Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Nos monstres en miroir

 

 

Les enfants encrent

Les hommes du monde aux terres d'Afrique

Chevauchant la honte

Balayant l'éthique

 

Les enfants sombrent

Dans les puits secs de la misère

Jetant des vies d'ombres

Sur nos sols si chers

 

Les enfants noirs

Épousent les rêves des menteurs

Capturent des espoirs

Une bombe dans le cœur

 

Les gosses des ténèbres

Aux frontières d'oublis de nos murs

Nous meurent, nous dégénèrent

Emportent nos injures

 

Les innocents payent pour les innocents

Nos monstres en miroir des leurs

Et mon cœur si lourd a déjà mille ans



20/07/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres