Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Petite femme

 

 

Petite femme fanée

A la peau fine d'un autrefois

Petite femme froissée

Au temps qui ne repassera pas

 

Tu bouges désormais

En rythme lent, à petit pas

Ton regard fragile

Me touche, je vieillis prés de toi.

 

Petite femme sucrée

A l'éclat d'un sourire précieux

Petite femme salée

On pleure souvent quand on est vieux

 

Toute petite femme

Que les ans tassent en souvenirs

Garde une flamme

Je serai là pour te mentir

 

Dans les derniers moments

Qu'ils soient pour toi ou moi

Je te dirai les paradis

Nos prochaines retrouvailles

Je te dirai nos heures, nos joies

Tu sauras ma tendresse

Et ma peine sans regret

Parce qu'en toi, à côté

Et tout prés, j'ai vécu.

 

 

 



09/08/2016
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres