Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Silencieuses sentinelles

Sentinelle

Écoute ! Dans la brume de sang les cœurs t'implorent

À quoi sers-tu, si tu ne sais voir et t'endors ?

 

Sentinelle

Perce le brouillard et cours prévenir la garde

Ouvre les yeux : des corps en masse tombent en hardes

 

Un souffle d'espoir n'était pourtant pas grand-chose

Mais le défi ainsi tonne d'une main qui l'ose

Cette fleur sacrifiée au canon d'un fusil...

 

Un doux geste de paix une supplique d'amour

Une instance tendue vers un vieux tyran sourd

 

...Mais sa démence éventre la seconde fragile

 

Sentinelle

Comment, tu te détournes et condamne leurs vies ?

Le gardien insensible inutile vous trahit.

 

Sentinelles

Ainsi va le monde et elles sont partout muettes

Ou peut être aveugles, sourdes ou privées de leurs têtes

 

N'attendez pas de secours et levez vos armes

Il faudra haut et court et bien que dans les larmes

Sacrifier l'aimable la tranquillité d'un rêve

 

Défendre votre terre, votre avenir, vos vies

Il est temps d’enchaîner les folies asservies

Qu'ainsi vos enfants nourris de lumière se lèvent



18/09/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres