Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

25 mars 2007 Dix conseils hautements philosophiques :)






Vous ne résistez pas à une jolie fille ou à un joli garçon :


Alors abandonnez-vous à votre désir, car il risque de croître avec ce manque même, passant d'une simple envie à une véritable torture. Abandonnez-vous donc, mais sachez qu'une fois consommé le désir renaîtra, insatiable.
C'est pas moi qui le dit, c'est Socrate cité par Platon dans Le banquet

Vous vous ennuyez tout le temps :

Tant mieux ! L'ennui vient à point nommé pour dissiper une illusion fondamentale qui aveugle la plupart des hommes : la course au bonheur. Une course vaine et illusoire car elle n'a pas de fin... N'avez-vous pas remarqué que l'heure de l'ennui sonne chaque fois qu'un désir vient d'être satisfait ?
C'est pas moi qui le dit, c'est Schopenhauer dans Le monde comme volonté est comme représentation

Vous n'êtes pas assez payé :

La belle affaire ! Le salaire est l'arme moderne de l'esclavage. Fi ! A supposer que  vous ressentiez comme une honte d'être utilisé en tant que rouage d'une machine! Fi ! Croire que vous pourriez remédier, par un salaire plus élevé, à l'essentiel de votre détresse, je veux parler de votre asservissement.
Nietzsche dans Aurore, il raille le bougre !


Vous ne croyez que ce que vous voyez

Ce n'est pas là un acte de sagesse, mais une réserve odieuse ; et si nous ne croyons pas à ce que nous ne voyons pas, si nous nions les volontés des hommes, parce qu'elles échappent à nos yeux, il en résultera un tel trouble dans la société que tout sera renversé de fond en comble.
C'est pas moi qui le dit, c'est Saint Augustin dans De la foi aux choses qu'on ne voit pas  Ben non c'est pas moi qui le dit !

Vous hésitez à vous marier :

Patience, vous n'êtes qu'au stade "esthétique" de l'amour. Plus avancé que la simple aventure où l'on ne cherche que soi dans l'autre, le stade esthétique est celui de l'irrésolution fantasque, où le visage de la personne aimée peut encore se retrouver sur  un autre visage. Le mariage n'est envisageable qu'à l'étape suivante, le stade "étique" de l'amour : celui du choix réfléchi...
C'est pas moi qui le dit, c'est Klerkegaard dans Ou bien... ou bien

Vous avez honte de vous :

C'est parce que le rapport à autrui est marqué par l'illusion que l'on est constamment jugé par les gens qui nous entourent. [...] Ainsi, lorsque je viens de faire un geste maladroit ou vulgaire, ce geste colle à moi sans que je le juge. Mais dés que l'autre m'a vu, je prends conscience de la vulgarité de mon geste et j'en éprouve de la honte.
Ben là c'est Sartre qui cause dans Le sursis

Vous avez peur de mourir

C'est sottise de s'affliger parce qu'on attend la mort, puisque c'est quelque chose qui, une fois venue, ne fait pas de mal. Habitue-toi à penser que la mort n'est rien ; car tant que nous vivons, la mort est hors de propos et que lorsque nous sommes morts, nous n'existons plus. Qui déclare craindre la mort, pas pas parce qu'une fois venue elle est redoutable mais parce qu'il est redoutable de l'attendre, est donc un sot.
Epicure fait la leçon dans Lettres et maximes

Vous ne pouvez rien aux malheurs du monde :

Rien n'est plus faux. La vérité est que vous et vous seul pouvez quelque chose contre les maux que subit aujourd'hui la planète. Seule une ascèse de la modération librement consentie par chacun d'entre nous peut en effet permettre à l'ensemble de l'humanité d'éviter le pire.
Heu c'est Jonas dans Le principe responsabilité, c'est bien hein ?

On ne vous prend pas au sérieux :

C'est que vous parlez trop. Ne parlez jamais de vous, ni en bien, car on ne vous croirait pas, ni en mal, car on ne croirait que trop. L'homme parfait parle peu. Le silence est un ami qui ne trahit jamais.
Vivivivivi, celui-là je suis sûre qu'il a raison, Monsieur Confucius dans Entretiens de Confucius.

Vous ne vous trouvez pas beau, belle :

Un tel jugement de goût est seulement contemplatif ; c'est un jugement qui ne fait que lier sa nature avec le sentiment de plaisir et de peine [...].
Ce jugement de goût n'est donc pas un jugement de connaissance ; par conséquent il n'est pas logique [...] il ne porte que sur une "pure et simple représentation".
Kant dans Critique de la faculté de juger


Ca m'intéresse mars 2007





25/03/2007
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres