Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Rêve dimanche


Pierre qui roule au détour des chemins
Mousse en douce dans le creux de mes mains

Tranquille le dos dans l'herbe
Les yeux volants aux ciel

Déroule un dimanche ordinaire
De vie en rires et de plein air

Je me souviens d'un temps si jeune
D'éclats vermeils sans écueil

En rouge en bleu en jaune en vert
Ta peau, tes yeux, ton cœur, mon rêve

Mon rêve
Ma chimère
Le masque au temps réel
Occulte les années qui s'égrainent

Mon rêve bohème
Mon amour mon âme
Envahit moi et me trépane
Je veux me perdre sur les chemins de mousse
Vivre vers hier au fil des secousses
Des rafales de souvenirs qui m'assaillent
Je veux mourir ce demain sans toi

Et garder pour toujours ta merveille éphémère



27/06/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres