Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Ce qui me fait peur

C'est intéressant la peur, un atavisme transversal ! Toutes les créatures ont peur… jusqu'aux plantes. LE mécanisme de survie, il stimule la fuite, la réflexion, la force.
Elle donne des ailes la peur, elle change le monde.
Et elle est intrusive cette question. Dire à tous ce qui nous effraye le plus, c'est donner aux Chamans un pouvoir absolu sur son âme.

 

Qu'est-ce qui m'effraye pour l'avenir ? Est-ce à dire, qu'une chose qui ne m'effrayait pas avant serait susceptible de le faire maintenant...
La peur de quoi ? Où résident l'angoisse, la panique, la terreur ? Pour moi, elles collent à la peau de la menace ultime, celle qui déshumanise, celle qui fracture un être qui le sort de lui-même : folie, douleur et mort…

 

Qui es-tu, toi qui poses cette question ? Que feras-tu de la réponse ? Que recherches-tu ? Comprendre ou dominer ?
Je ne peux décemment pas te livrer mes clefs et attendre que tu me changes en marionnette, Marionnettiste !

 

J'ai découvert avec tellement d'effarement ce que les gens enfouissaient, au cœur de leur humanité, de pulsions sadiques, de méchancetés tranchantes.
Cette incroyable capacité à faire du mal, à jouir de la douleur et de la souffrance des autres.
Ce plaisir sans mesure pour la vengeance… y compris quand le plat est froid !
Bien fait ! Bien fait ! Bien fait pour lui !

 

J'ai découvert, choquée que ces pulsions s'amplifient au contact d'autres pareils. Qu'un peuple réponde comme un seul, fanatique, aux sollicitations les plus cruelles, qu'ont dit inhumaines et qui, en vérité, n'appartiennent qu'aux hommes.
L'empathie est un argument, un outil qui calme les tensions, répare les blessures, propose et accepte le pardon. Elle permet de communiquer dans toutes les langues. L'empathie bénie...et ses neurones miroirs : ne fais pas à autrui... Rappelles-toi comme cela fait mal.

 

Mais que faire face à la malveillance la plus désincarnée ? Que faire et comment lutter contre une méchanceté organique, organisée, jouissive et systématique ? Que faire face à la torture, aux viols, aux meurtres ? Comment continuer à rester entier indivisible, humain, lorsque déshumanisés des Hommes, DES HOMMES à d'autres, à leurs petits, à leurs vieux, à leurs familles sont capables du pire ?
Des médecins torturent des gosses et réussissent ce prodige, incompréhensible pour moi, de ne plus voir l'enfant et de lui substituer un objet à peine animal.
Des soldats forcent les femmes (et pas seulement), en ont obligé certaines à manger les restes de leurs défunts. Des soldats (faut-il avoir ce titre pour être capable de cela ?) arrachent à leurs ventres des bébés à naître. Des sociétés entières se mentent pour s'offrir ce qui leur fait envie et pouvoir se regarder dans la glace quand, ce qui leur fait envie, génère des enfants esclaves, des animaux maltraités au-delà de l'imaginable, de la famine, de la maladie…

Les chevaux de l’apocalypse ont toujours été là, mais l'agonie est longue bien qu'elle se précise.

 

Mon aptitude à répondre à de tels actes, ou ma capacité de nuisance, sont inexistants et mes instincts de survie anéantis ; en face du diable, il n'y a personne, je me liquéfie.

Tu veux savoir ce qui me fait peur pour l'avenir chaman ? Toi ! Et tous les autres toi, et puis tout au fond, Dieu me garde, moi.



02/07/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres