Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

La lune à peur de tomber

 

En orbite terrifiée, la lune se demande quand elle va tomber.
La terre la contemple.
Le soleil la réchauffe quand il en a le temps.
Elle a froid si souvent

 

Et au loin les planètes accomplies
Ne la voit, ni la devine, elles s'en fichent

 

Elle tourne la lune, sur elle-même
Et tout autour
De la Terre, du soleil
Projetée en hologramme sur un trou noir, elle tourne
Et c'est choir :
Il finira par la dévorer.

 

La lune s'accroche à son ellipse...
Toujours cette crainte de tomber
Elle scrute les lointains
Des brutes en jaillissent parfois
Elles pourraient la pousser

 

Et pourtant, elle est née de cette Terre
Elle avait du bleu en partage, et de la chaleur
Elle crève d'y retourner
Sa quête est sans espoir,
Changer sa route, se laisser aller
C'est renoncer à vivre

 

La lune est mon soleil blême
Seul, errant, terrifié.
À défaut d'y mettre un pied
Je lui offre mon âme en cajole
Elle est seule qui décidera
De s'aider
Ou pas

 



02/06/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres