Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Les ruines du temps

 

 

 

 

 

Sur le bord d'un chemin forestier

Les vestiges d'un souvenir en ruine

Où s'entend encore l'écho d'un rire

Glissent en clair-obscur d'un temps à l'autre

 

La pénombre et la mousse ici habillent

Le temps perdu des couloirs de brique...

Que mon présent dérange sans doute :

Le passé trébuchant sur mes pas

 

L'ombre à jamais privée de lumière

Laisse les fantômes rêvasser là

Mon chien inquiet tire sur sa laisse

Délaissant les linceuls à sang froid

 

Le chant des plumes brise le sortilège,

Et les couloirs du temps se referment,

La forêt dévore les murs de pierre

Notre temps nous attend, et nous presse :

Viens 'tit chien...



11/05/2016
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres