Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Art bohème

 

 

 

Sur un papier de soie, tressée dans les fibres,

Un charme du passé, un dessin de ses tours...

Babel en chantant dit, puis s'est tue pour toujours :

« Ne juge pas et comprends toutes les âmes libres. »

 

L'or froid d'une cage, dans un tableau de maître,

Garde les pigments d'un homme ferré dans ses chaînes ;

Sa liberté acquise livrée à une reine,

L'esclave se donne, ferme portes et fenêtres.

 

La courbure de ses ailes, une fleur toute en beauté,

Finement sculptées, au cœur d'une statue de sel,

Parlent de poésie, aux morsures du réel

Les Hommes d'ici ont trop mal pour écouter.

 

Les rêves de ce monde, piégés dans nos vies schèmes,

Laissent au cœur quelques traces en forme d'étincelles...

Papiers de soie, tableaux de maîtres, statues de sel

Rendent au monde désolé, sa part de bohème.



07/03/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres