Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Neuf regards plus loin

 

 

 

Neuf regards plus loin

Des repères qui sautent

Pour un temps disjoint

D'un sévice d'une faute

 

Elle court.

Dans l'univers de son esprit

Si lourd

Son corps oublie qu'on l'a meurtri

 

Ce n'est rien d'autre qu'un cauchemar

Inutile donc de s'alarmer

Elle court plus vite, rive son regard

Vers l'horizon pour l'attraper

 

                        Ses bras arrondis

                                  Son cou fort tendu

                                         Son rêve engourdi

                                                D'un ogre ventru

 

Cette ligne entre ciel et terre

Aucun Monstre ne peut y croire

Les fillettes dans leurs enfers

S'en servent comme échappatoire

 

                                                 Un battement de cil

                                         Une larme gracile

                                 Un souffle tranquille

                       Un espoir un fil

 

Là au bout de l'horizon

Où tous les cauchemars se noient

Où les Ogres en demi-ton

S'effacent restent sans voix

 

Là sur une ligne imaginaire

Une petite fille recherche en soi

Un équilibre un peu précaire

Et ses ailes, brûlées, de soie.

 

 

 

 

 



25/06/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres