Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Sur la chaise à Lulu---------audio------

 

 

 

 

La vieille chaise en bois de la Lulu est posée sur le sol en terre battu, devant la grange.

La Lulu elle est posée dessus, son bras est porté par la table bancale à côté, à cause de son épaule qui fait mal.

Son regard traverse la seule route du village, elle devine les trois fillettes qui tapent dans leurs mains et dansent et chantent sur l'air des :

Trois p'tits, trois p'tits chats, trois p'tits chats, chats, chats,
Chapeau d'paille, chapeau d'paille, chapeau d'paille, paille, paille…

Il fait beau aujourd'hui. Les murs de la maison grise sans âge qu'elle a toujours connue, renvoient la chaleur et craquelle du crépi.

Paillasson, paillasson, paillasson, -son, -son
Somnambule, somnambule, somnambule, -bule, -bule,

 

La Lulu laisse son esprit battre la campagne entre deux champs de blés piqués de coquelicots. C'est un été de sa jeunesse, de rires et de chansons. Elle, à cet âge, chantait plutôt :

Ma mère qui m'a nourrie
N'a jamais connu mon nom. Ohé ! (bis)

On m'appelle, on m'appelle
On m'appelle Fleur d'Épine,
Fleur de Rose c'est mon nom.

Tralalala lala lala tralalala lala lala tralalala lala lala lala lala lala lala

Quand l'été se finit dans sa mémoire, il reste les fêtes des moissons et du cochon. Des femmes toutes ensemble qui préparent les bocaux de légumes et de fruits, les fruits en tartes, en compotes, au sirop. On rit encore au soleil de l'automne mais l'hiver va bientôt courir sur les toits.

Bulletin, bulletin, bulletin, -tin, -tin,
Tintamarre, tintamarre, tintamarre, -marre, -marre...

La plus grande rouspète sa cadette : « Tu t'as encore trompée ! C'est TIN TA MARRE... tient ta marre ça veut rien dire ! »

Marabout, marabout, marabout, -bout, -bout,
Bout d'ficelle, bout d'ficelle, bout d'ficelle, celle, celle…

 

Y'a pu guère de gosses au village. Le Dylan un peu plus haut, le Marc et trois adolescents malpolis qui disent jamais bonjour.

Ils ont tous hâte de grandir pour faire leur vie là où il y en a davantage.

Les gamines s'égaillent, leur mère les appelle, il est sûrement pas loin de midi, Lucienne jette un œil au clocher. Le traiteur va pas tarder.

C'est l'assistante sociale qui a mis ça en place. La lulu, elle a râlé pour la forme, c'est le Conseil Général qui paye : encore heureux ! C'est pas avec ses quatre cent euros par mois qu'elle irait loin. Finalement le traiteur, c'est bien : elle économise sur ses provisions, elle a de la visite tous les jours, et puis comme le traiteur, y donne les restes aux vieux, elle sait jamais ce qu'elle va manger. Alors, ça fait une surprise dans la journée. Et puis, il cuisine bien le traiteur, c'est bon. De toute façon la Lulu on l'a élevée sans qu'elle puisse trop faire la difficile.  « T'aime pas, tu manges pas ! »

« Tient, le v'là ; Ha ! C'est l'Eric, j'l'aime pas trop celui-là, l'est un peu familier. »

Portière claquée.

« Bonjour, Lulu, comment qu'c'est aujourd'hui ?

-Comme une vieille, ça va…

-Ho ! Faut pas dire ça, vous êtes encore en forme à votre âge ! »

 

« Ouais 'te' parle ! A mon âge t'aimerais bien avoir le tien ! »

« -Aujourd'hui, c'est poireaux, patates, un blanc de poulet, du fromage et une compote. Le Raymond voulait pas la sienne, je vous donne les deux... »

Le voilà repartit dans la poussière de ses roues.

Lucienne mange dehors, elle aime bien quand il fait beau. Le couvert est déjà mis du matin. A midi et demi, c'est plié, Lucienne a fini de manger. Un doux coton chaud, gonfle son estomac. Elle s'endort. Elle entend d'une oreille distraite les gamines qui sont ressorties :

Trois p'tits, trois p'tits chats, trois p'tits chats, chats, chats…

Chapeau d'paille, chapeau d'paille, chapeau d'paille, paille, paille…

Paillasson, paillasson, paillasson, -son, -son
Somnambule, somnambule, somnambule, -bule, -bule,

Bulletin, bulletin, bulletin, -tin, -tin,
Tintamarre, tintamarre, tintamarre, -marre, -marre...

Marabout, marabout, marabout, -bout, -bout,
Bout d'ficelle, bout d'ficelle, bout d'ficelle, celle, celle...
Selle de cheval, selle de cheval, selle de cheval, cheval, cheval,
Cheval de course, cheval de course, cheval de course, course, course,
Course à pied, course à pied, course à pied, pied, pied,
Pied-à-terre, pied-à-terre, pied-à-terre, terre, terre...

Le bus vient de passer, il va faire demi-tour au bout du monde, qui est au bout du village.

Il ramasse les gosses pour les conduire aux écoles de Ligny.

Quand elle était môme, Ligny c'était la ville. En été, en juin, la fête foraine s'installait deux semaines. Toute la famille y allait chaque année, c'était encore mieux que Noël. Les stands d'adresse, le Caroussel… La grande piste à danser dans la cabane en bois, les pommes d'amour, et la barbapapa. La Lulu sourit. Les pommes d'amour c'est fini : ça se mange avec des dents. Mais la barbapapa, elle aime encore bien.

Le soleil se penche de l'autre côté de la maison. L'ombre de la grange s'allonge. Le soleil, sur les vieux c'est pas bon.

Bon! Faudrait quand même débarrasser.

« Ha ! T'es là Grisou, te viens mendier les restes ? Y en a guère qui te plairont te sais ? Vas-y grimpe sur la table. Au moins y'a un peu de poulet. »

Elle profite que le chat ait sauté sur la table pour le caresser, c'est le chat d'à côté, tous les midis il vient quêter. Lucienne débarrasse, elle va donner aux poules ce dont le chat n'a pas voulu. Elle a pas fait les lapins cette année. C'est trop de travail. Les poules, ça mange n'importe quoi, et pas grand-chose et avec le Mathieu qui apporte les restes de sa maison, elles sont bien nourries . C'est lui qui tue les poules quand elles pondent plus. Quand c'est fait les gens du village viennent les acheter, elle est pas dupe, Lucienne, il font un peu la charité. Une vieille poule c'est dur à cuire et puis c'est pas très bon. Elle vend aussi le trop plein d'oeufs.

Haaa ! Elle est restée assise un peu long, deux cents os à déplier, c'est pas facile quand c'est rouillé. Et puis, si elle a le courage, elle ira gratter la Terre, après.

Terre de Feu, Terre de Feu, Terre de Feu, Feu, Feu,
Feu follet, feu follet, feu follet, -let, -let,
Les chinois, les chinois, les chinois – nois –nois,

La Lulu passe la porte et la referme derrière elle.

Sa chaise passera la nuit dehors.

Elle aura pas grand-chose à raconter à la lune, parce qu'il se passe pas grand-chose dans la vie des vieux.

Noix de coco, noix de coco, noix de coco, -co-co-co,
Cocotier, cocotier, cocotier, -tier, -tier,
Tiers-état, tiers-états, tiers-états, -ta, -ta,
Tapissier, tapissier, tapissier, -sier, sier,
Scier du bois, scier du bois, scier du bois, bois, bois,
Bois joli, bois joli, bois joli, -li, -li,
Lit à trois, lit à trois, lit à trois, trois, trois,
Trois p'tits chats, trois p'tits chats, trois p'tits chats, chats, chats...



25/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres