Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Ailleurs l'horizon

 

Un horizon
En vague roulis
Me tord le ventre m'étrille
Monte en marée
Me sable, m'enterre, me noie

 

Je te garde.

 

D'un mot d'amour à l'autre
Ton silence sèche ma bouche
Tes pensées s'embarquent au loin
Mes embruns retombent
Inutiles

 

Je t'enlise.

 

Et tes voiles sont gonflées d'un ailleurs
À tirer,
Elles brisent la chaîne de mon encre
Il n'y a plus que ton ombre
Pour me tenir la main

 

Sur l'horizon mobile
Qui te berçait
Tu files enfin
Ton golem s'effrite
Ma main étreint le vide

 

Le soleil se couche
Sur le sable
Tu n'as pas laissé de trace.

 

Et sur l'horizon veille
Le cristal d'une statue de sel.



02/06/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres