Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Le défilé des écorchés

Les écorchés en sang avancent péniblement,
Tirant derrière eux les lambeaux de leur peine.
Ils saccagent les tableaux de paradis semblant
Vivant la vérité des haines qu'on déchaîne.

 

Les écorchés sans pudeur, voudraient bien partager.
Ils supplient qu'on arrête maltraitances, quolibets...
Ou qu'on panse leurs plaies…

 

Au refus de souffrir, on appose de la grogne.
On détourne les yeux, on se presse, on besogne.
Mais surtout, on évite le sang des écorchés.

 

Les écorchés tout en failles,
Les écorchés en borderline
Sont les victimes expiatoires
Des ratés de notre histoire
.

 

S'il vous plaît… de la compassion,
S'ils vous gênent à tant saigner
et brutalise vos tensions,
Restez civilisés.
S'ils crient de chagrin, de douleurs
Bercez-les de douceurs…

 

La cohorte des écorchés jamais ne dure...
Elle est passée. Allez donc sur vos tableaux
Refaire des peintures, à grand coup de pinceaux.

 



11/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres