Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

L'ange de la Terre

 

Dans un nid d'aigle, protégé des vents

Un enfant piège les sables du temps

Il est né de la Terre des hommes

Refusant leurs guerres, leurs hématomes

 

La lune, les oiseaux, les nuages

Connaissent sa nature, sage et sauvage

D'hermite volontaire, le temps l'oublie

En quelques siècles, l'ange grandit

 

S'élève, s'étire, à toucher le ciel

Presque à sentir, lui pousser des ailes

Alors il pourra glisser sur le vent

Oublier sa nature d'ange distant

 

Peut-être en vol voudra-t-il descendre

Scruter le sol balayer les cendres

Souffler ses plumes pour livrer son rêve

Faire un temps où les douleurs s'achèvent

 

Il a quelques siècles devant lui,

Pour y penser et changer le fruit

Donner à sa mère une joie d'enfants,

Des mômes de plumes et un autre élan.



23/02/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres