Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Larmes de mer

 

 

C'est pas qu'j'y pense souvent

Mais j'lui parle quand même

Lorsque souffle le vent

La tempête de ma peine

 

C'est pas qui m'manque tout le temps

Mais ça n'est plus pareil

Et parfois c'est vraiment

Comme un sourire cruel

 

C'est pas qu'j'y pense tout l'temps

À cet amour travers

Les couleurs du temps

Ont fait leurs trous de vers

 

J'aurais aimé vraiment

Lui dire que je l'aime

Il est parti avant

Sans me le dire lui-même

 

J'y pense de temps en temps

Les Gouttes aux paupières

Et puis le temps changeant

Balaye mes prières

 

Nous sommes quelques-uns

À penser à Naguère

À voguer aux chagrins

Des roulis de misères

 

Mais il y a un refrain

Qui réchauffe ma terre

D'amour et de jardin

De "je t'aime" d'hier

 

Il y a dans mon cœur

Un autre homme qui m'aime

Si j'en ai moins l'ardeur

Je le ressens quand même



10/09/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres