Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Le noir des bleus

 

J'ai un peu mal dedans

Je regarde ce qui devient bleu
Sans trop y appuyer mes yeux


Je le fais en silence, doucement,

Mes digues cédants

Je ne veux pas les laisser voir

 

Bleu au cœurs : bleu l'esprit,

Bleues aussi les idées noires

 

Peut-être d'un bleu de ciel ?

Et les nuages dedans

Passent à coups pied, de larmes

De vent

Et restent en arrière, le temps passant

 

J'ai un peu mal dedans en bleu, en verre

Fragile aux contondants

Piquées d'étoiles rouges et sang
Ces feux brûlants
Sur ma peau, comme la toile d'un ciel

Deviennent sombres sans un soleil,

Lorsque les bleus, en noir changent et retournent dedans

 

Les bleus noirs se cachent dans un coin

Dans des trous noirs de mémoires

Et quand ils sont trop pleins
C'est comme ores

Brillant de larmes lourdes et denses
Les bleus en noir me font mal
Dedans

 

 




09/10/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres