Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

S'enfuir


 

 

Retiens dans un souffle une dernière pulsation

Compte les instants de silence

Fige tes gestes dans une bulle immobile

Et laisse repartir le temps…

 

Et maintenant cours !

Ignore les rires et les chants de sirènes

Cours, prends appui sur la foi d'un sol nivelé

L'urgence de l'instant te dépasse, te submerge

T'emporte vers ce lointain et l'horizon d'un trait

 

Le cœur en tambour, la gorge en feu
D'un choc à l'autre et volant des coudes

Cours !

 

Ta chair en retard, sur l'élan propulsé

Tes battements accordés sur tes pas cadencés

Cours !

 

Ça ne suffira peut-être pas

Il est si prêt, il mord déjà

Il bondit sans fatigue

Excité par la chasse

 

 

 

D'un saut soudain elle se tourne sans crier gare

La main prolongée par un terrible dard

Dans l'élan le Diable s'écrase sur la lame

L'enfer est passé si prêt de tant de femmes

 

Combien d'autres brûlent sous un joug infernal ?



26/05/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres