Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Partir avec le ciel

Tressé de haine et de bêtise
Le temps des hommes n″en finit pas
Le ciel s″emporte et sa hantise
Est de les voir habiter là

Le voilà qui plie ses nuages

Range sa brume et coupe au vent
Pressé d″oublier les orages
Leurs folies, l″outrage, le sang.

Je le regarde qui s″éloigne
Le ciel est vide en cet instant
Je me sens seule sous mon platane
Ma peine aux autres se démêlant

Faire partie d″une l″humanité
Coller aux sens, aux cœurs, aux joies
Moi qui trop fort l″avais rêvé
Je crie au ciel ; «Pars pas sans moi ! »

J″attrape un vol de pluies acides
Une brume de suie aux quatre vents
Je laisse ma peau de pleurs humides
Et cherche un ciel de boniments .




13/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres