Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

Rêve volant

Un cerf-volant posé, sur un souffle d'air chaud,

Porte les jolis rêves d'un enfant, tout en haut.

Loin de la boue du sol, de la fange des hommes,

Dans un ciel peuplé de nuages multiformes.

 

Le cœur battant, accroché au bout ficelle,

Qui tant s'étire, suivant le vent à tire d'aile,

Son corps lourd sur la terre et son esprit dans l'air,

Un enfant éclabousse de son rire les enfers.

 

Il rêve de voler, de traverser le monde

De toucher tous les cœurs, les serrer dans sa ronde,

De courir poursuivi d'un délice sans fin,

D'être enchanté de joie, de guérir les chagrins

 

Cours petit bonhomme, derrière ton beau cerf-volant

Tant que tes rêves volent, le ciel est chatoyant.

Ne lâche rien, étouffe la peur et les cris

Le vent c'est ton souffle, qui tend le fil de ta vie.



26/01/2016
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres