Petit sortilege sans pretention

Petit sortilege sans pretention

L'étreinte 3

Le temps s'étire, les bruits dehors séquencent la journée. Il entend parfois Antoine tousser.

La colère toujours présente en lui côtoie désormais la peur. Il a veillé à garder pour lui les tendres sentiments qu'il porte à Lisa. Mais il a en trop dit la veille. Il craint que son lien avec Lisa, son lien d'amour et charnel, ne devienne évident pour Lilian.

Il se souvient des premières nuits, il l'observait dès qu'un peu de lumière filtrait de sa chambre. À l'affût du moindre de ses mouvements et des bruits de sa vie.

Elle a fini par le remarquer et lui demander s'il voulait discuter un peu. C'est surtout elle qui en avait besoin...

Il l'a écoutée, encouragée… réveillée.
En effet, elle s'était enlisée dans une brume depuis la mort de ses parents. Elle avait perdu le contact avec elle-même. Elle aimait aider les autres, mais elle découvrait qu'elle avait besoin d'autre chose.

Elle ne voulait pas faire de la peine à Lilian, il l'avait tant soutenue…

 

À ce sujet, ils se sont parfois disputés, sans trop de bruit prudemment :

« -Lilian, s'il veut ton bien, peut comprendre que tu veuilles de reposer. Il ne peut pas te voler ta vie. Tant que tu fais les choses parce que c'est ton choix, je n'y vois pas de problème…. Tu as déjà essayé de lui parler ?

-… Qu'est-ce qu'il t'a dit tout à l'heure ?

-De faire attention, de bien fermer, qu'il avait vu des rôdeurs…

-Voilà, je lui ai parlé. Il est devenu blanc et il m'a dit que ma vie appartient à Dieu et que je ne peux pas, par caprice, abandonner tous ces gens que j'ai sauvés…

-C'était à prévoir, sans toi, il n'est rien !

-Ho, ne dis pas ça ! Je ne peux pas lui faire de peine….

-C'est un manipulateur… Il gère les biens de tous, et s'enrichit. Il est loin d'être un Guide désintéressé… J'ai fouiné tu sais ? Il s'est trompé sur moi, tu sais, je ne suis pas un Frère, je n'ai pas la foi, pas comme toi tu pourrais l'avoir… Quant à lui… je ne sais pas ce qu'il croit ou pour qui il se prend, mais t'inquiète, il s'occupe de lui. J'avais envie d'être sauvé c'est sûr, mais dès que je t'ai vue, ma vie comptait moins qu'une vie auprès de toi… Que tu m'aies sauvé est une chose que je ne m'explique pas, mais je sais que Lilian n'y est pour rien du tout. Tu n'es pas une prêtresse de je ne sais quoi. Tu as un don c'est certain, mais c'est à toi de décider comment l'employer, et tu es une personne, c'est ton droit de vivre ta vie de femme... »

 

Elle ne s'est pas émancipée tout de suite.. il lui a fallu quelque temps. Petit à petit, sous sa douceur passive, son caractère et sa détermination ont pointé le bout de leur nez… Les disputes avec Lilian se firent plus nombreuses.

Et puis son regard sur Thierry finit par changer, elle pouvait mesurer ce que c'était d'être une personne importante pour une autre, depuis la mort de ses parents, elle l'avait peu ressenti. Son corps s'éveillait en même temps que son esprit. Thierry et elle sont devenus amants…

Le secret de leur affection a duré quelques mois. Ils se croisaient peu en journée, c'était important et relativement facile de masquer ce qui se passait, entre eux.

 

Une nuit, Lisa décréta qu'elle allait partir, elle avait soustrait un peu d'argent. Elle ne savait ni où elle irait, ni même si c'était définitif, elle voulait respirer, réfléchir… Elle dit à Thierry ce qu'il n'ignorait pas : elle était enceinte et elle commençait à avoir du mal à le dissimuler.

Si Lilian le découvrait, elle sentait qu'elle ne pourrait plus s'échapper.

 

Bien sûr que Thierry viendrait avec elle, il n'attendait que ça. Il lui avoua qu'il n'était pas sans ressources, il avait sacrifié un tiers de son bas de laine à la communauté pour être éligible comme Frère, pour être avec elle.

Lilian ne savait rien de la relation entre Lisa avec Thierry parce que celui-ci avait toujours veillé à savoirse trouvait le Guide et les choses étaient venues si progressivement que le Guide n'en soupçonna rien.

Cependant, les propriétaires ont des antennes concernant leurs biens. Et, une nuit, Lilian s'était réveillé comme mu par une perception surnaturelle. Il se leva, jeta un coup d’œil par la fenêtre. Un couple se déplaçait furtivement et se dirigeait vers le chemin qui conduit à la route. Il sortit sans précaution particulière, curieux de connaître les rôdeurs

 

Thierry entendit la porte du Guide. Il donna un petit sac à sa compagne et lui murmura aux oreilles de partir en courant, de suivre le plan qu'il soit ou non avec elle. Il la rejoindrait rapidement : sans elle, il serait plus leste.
Il se posta en embuscade et attendit que Lilian approche, il lui sauta à la gorge pour l'immobiliser et donner
un peu de temps à Lisa. À califourchon sur le dos de du chef de la communauté, Thierry lui avait plaqué le visage au sol et luttait pour l'empêcher de se relever. Lilian se calma et cessa de s'agiter pendant un temps.
Le cavalier était le plus fort.
Quelques minutes passèrent pendant lesquelles les deux hommes
récupéraient, puis le Guide demanda d'une voix presque calme :

« -Qu'est-ce que tu fais ? Tu as perdu la tête ?

-…

-Qui était avec toi ?

-….

-C'était Lisa, n'est-ce pas ?

-…

-Mais bon sang parle-moi !

-Elle est partie, c'était son choix…

-Tu l'as laissé partir ? Mais pourquoi ? Tu es fou ? Il faut la retrouver… Lâche-moi. LÂCHE-MOI ! »

 

Lilian se débattit avec vigueur, il fit choir Thierry. La rixe reprit. Le Guide hurla à plein poumon pour ameuter la Congrégation. Quelques Frères ne tardèrent pas à arriver et intervinrent pour les séparer…

Le Guide leur raconta brièvement que la Lumière avait disparu à cause de Frère Thierry. Il ordonna, dans un premier temps, que le traître soit cantonné à la cave et qu'on l'attache à la chaîne, celle qui, en son temps avait sûrement tenu prisonnier un autre genre d'animal.
Dans un deuxième temps, il organisa les recherches pour retrouver Lisa.

 

Au même moment, Lisa remerciait le conducteur d'une voiture qui l'emmenait loin de Bonpont.

 

*

 

Assise sur un banc du parc, un livre inutile à la main, Adèle se laisse aller, les yeux dans le vague. Son service recommence bientôt.

Son téléphone vibre, c'est une collègue :

«-Tu m'as demandé de te tenir au courant s'il y avait des changements…

-La 315 ?

-Oui, elle s'enfonce dans le coma, on la place sous oxygène. Le bébé va bien pour le moment, le gynéco sera là jeudi, il pratiquera une césarienne…

-Merci Marty, j'arrive de toute façon. »

 

Jeudi. Dans deux jours, si les choses ne se précipitent pas, si le bébé tient le coup, si Éden survit... Les papiers pour les services sociaux sont partis depuis le début des symptômes difficiles, il faudra prévenir l'administration de l'imminence de cet l'accouchement.

Le cœur d'Adèle accélère, ce bébé, risque bien de grandir sans maman. Si seulement elle était sur les listes pour le recueillir, mais Gaëtan évite la discussion, il n'est pas prêt.

 

*

 

Il faut qu'il sorte de là.

Lilian ne lui fera peut-être pas de mal pour le moment, mais que se passera-t-il si les Frères et les Sœurs décident de repartir ? Et puis ce salopard peut le laisser mariner là sans fin.Thierry a usé toute sa patience. Demain matin, il faut que son gardien, Antoine, l'écoute. Julien qui finit sa garde ce soir est bien trop fanatique pour l'entendre.

 

Le prisonnier a mal dormi, la lumière vive de l'extérieur le tire de son sommeil fragile, Antoine lui apporte son maigre ordinaire.

« -Salut Antoine… Est-ce que tu as entendu ce que Lilian m'a dit avant-hier ? »

 

Prudent, Antoine le regarde entre ses cils et ne répond pas :

« -Je t'ai vu quand tu as regardé dans la cave. Je sais que tu as entendu et je sais aussi que les menaces de Lilian t'ont perturbé, qu'elles ne collent pas avec sa ligne de conduite habituelle

-Il est inquiet, furieux, il ne le pensait pas…

-T'es prêt à prendre le risque ? Qu'est-ce que j'ai fait de mal ? Lisa voulait partir, elle m'a demandé de l'aide, je l'ai aidé. J'ai obéi ! Pourquoi serait-ce à Lilian de décider pour elle ? J'ai de gros doutes maintenant sur le rôle du Guide… Mais sérieusement Antoine, je ne sais pas où elle est... Je ne cherche pas à ce que tu prennes parti et que tu t'opposes à la Congrégation. Ce que je voudrais, d'homme à homme en faisant appel à ton humanité, c'est partir d'ici. Oublier tout ça… Je ne veux de mal à personne, pas même au Guide, tu sais. Je comprends le désarroi de tout le monde...

-Je ne peux pas t'aider, je tiens à la Congrégation, à Lisa bien sûr mais aux Frères, aux Sœurs, au Guide, ils sont ma famille…. Je ne veux pas les trahir...

-Et si tu pouvais m'aider sans que personne ne sache que tu es impliqué ?

-…

-J'y ai pensé, tu sais ? Tu pourrais m'apporter une de lame de scie à métaux. Je pourrais lui donner l'aspect d'un objet oublié, en la griffant, en la laissant dans l'eau toute là nuit… en la couvrant de terre… Désigner par des traces l'endroit où j'aurais pu la trouver… Confiant dans la chaîne, la cave serait mal fermée et je m'échapperais lorsque ta veille sera terminée ? »

 

Antoine est troublé, c'est vrai que la détention arbitraire de Thierry le met mal à l'aise. Il le surveille mais il n'a pas suivi la Lumière pour être un geôlier. Et puis il le croit quand il dit qu'il ne sait pas où est Lisa…

 

Antoine retourne vers l'escalier et ne dit rien.

Thierry sent qu'il ne faut pas insister…

 

 

 

 

 

L’étreinte 2

L’étreinte 4



18/03/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres